En ce temps de crise sanitaire, où les périodes de confinement et de restrictions s’alternent, certaines entreprises peinent à maintenir leurs chiffres d’affaires. Face au retard des PME en termes de stratégie numérique, le Gouvernement entend les aider à opérer leur transition digitale.

La France, mauvaise élève du numérique

Alors qu’au Royaume-Uni, quasiment toutes les petites entreprises sont en activité durant le confinement grâce à leurs présences numériques, les TPE en France affichent un retard technologique conséquent de leur côté. En 2019, la France se classait seulement 15ème sur 28 pays figurant au classement de la Commission Européenne sur l’économie et la société numérique. Pourtant, les Français sont de grands adeptes du Web : 88 % d’entre eux achètent sur Internet. Un beau paradoxe sachant que seulement 1 entreprise sur 7 dans le pays propose de la vente en ligne.

Bruno Le Maire a annoncé le 9 novembre qu’une aide de 500 euros serait versée aux commerçants souhaitant se lancer dans la vente de leurs produits sur Internet. Elle sera distribuée dès janvier 2021. Un contenu web de qualité est aujourd’hui primordial pour les entreprises, 92 % des TPE et PME déclarent même que leur présence en ligne est indispensable à leur activité. Pourtant, alors qu’en Allemagne, deux tiers des petits commerces possèdent déjà leur site web, ils ne sont qu’un tiers en France. Le gouvernement entend aussi proposer une plateforme d’aide à la création de sites marchands.

Les avantages liés à la transition numérique

Les petits commerces restent frileux quant à la transition numérique, la vente en ligne n’étant pas forcément perçue d’un bon œil par les dirigeants. Soucieux de préserver le lien physique avec leurs clients, ils craignent qu’Internet ne fasse que pousser encore plus les commerces hors des centres-villes. Ce sont les artisans et les commerçants qui accusent le plus de retard numérique dans le paysage entrepreneurial Français. Pourtant, c’est bien la mise en place d’une stratégie digitale qui pourrait sauver un grand nombre d’entre eux en cette période de crise.

Alors que beaucoup de TPE sont réfractaires au changement, celles qui ont sauté le pas n’ont constaté que des impacts positifs sur leur fonctionnement global, aussi bien interne qu’externe. Elles constatent une communication et une organisation plus efficaces, un meilleur chiffre d’affaires, un suivi des activités plus précis, une gestion comptable et une administration des Ressources Humaines plus compétentes.

La crise du Covid-19 pourrait finalement être un véritable accélérateur pour toutes les TPE à s’engager enfin dans leur transition digitale. D’autant plus que de nombreuses études montrent qu’un usage plus poussé du numérique peut aller jusqu’à doubler le taux de croissance des entreprises françaises, quelle que soit leur taille. De quoi convaincre les plus récalcitrants, alors que les consommateurs sont actuellement confinés chez eux.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici