Si vous êtes un féru de streaming de vidéos sur Internet, vous avez déjà certainement entendu parler du site « Libertyland ». Le nom « Libertyland » suggère la liberté de profiter de la vie, par exemple, visionner un bon film en toute tranquillité. Le terme a été repris pour désigner cette plateforme de streaming et de téléchargement qui est rapidement devenue populaire – surtout chez les jeunes – pour la richesse de son catalogue. Elle a néanmoins dû fermer, victime de son succès et surtout car elle était illégale !

Libertyland, qu’était-ce ?

Libertyland était un site français de streaming et de téléchargement gratuits de films et séries régulièrement mis à jour. Les contenus étaient en version française (VF) et en version sous-titrée française (VOSTFR). Le portail proposait notamment une pléthore de long-métrages sur plusieurs thématiques : classiques, romance, animations, thriller, aventure, horreur, blockbuster, etc. Soit plus exactement 21 140 films ! Les séries n’étaient pas en reste, puisque Libertyland en comptait 940 séries tous genres confondus.

Toute une catégorie de films et de séries à portée de clic

Suite à de nombreux partenariats, le catalogue de Libertyland se déclinait en cinq rubriques : Libertyland TV (VO et VF), Libertyland Film (VO et VF), Libertyland musique, Libertyland séries (VO et VF) et Libertyland livres avec les meilleures résolutions d’affichage – 720p, 1080p ou 4K. Tous les envies et les besoins des internautes étaient regroupés et accessibles en un seul endroit en quelques clics. À son apogée, le site accueillait jusqu’à 2 millions de visiteurs par mois.

Une solution économique pour profiter du cinéma

La recette du succès de Libertyland ? Le site permettait de regarder ou d’acquérir des contenus vidéo de qualité sans débourser le moindre centime. De quoi animer les longs week-ends en s’offrant des séances illimitées de cinéma en ligne !

Une interface avec la qualité au rendez-vous

Avec Libertyland, la qualité du son et des images étaient assurée. Pour chaque film, le site proposait un résumé suivi des avis du lecteur. La plupart des programmes étaient également disponibles en Haute Définition. L’interface, claire et particulièrement intuitive, disposait d’un en-tête et d’un menu ergonomique qui permettaient d’effectuer les recherches au triple galop.

Moins de publicité et de pop-up intempestifs

Les utilisateurs reprochent généralement aux différentes plateformes de streaming d’afficher trop de pubs. Pour y remédier, optez pour une extension de bloqueur de publicités à l’instar d’ADBlock Plus pour Google Chrome et Mozilla Firefox. Ainsi, vous pouvez profiter de votre film ou de votre série sans interruption publicitaire et mise en mémoire tampon intempestive.

Le site Libertyland au s’adapter aux attentes de ses visiteurs en proposant moins de pubs. Il était ainsi possible de profiter de son coup de cœur du moment sur smartphone, tablette, et même sur des consoles de jeux comme Nintendo Wii ou PlayStation 4 sans craindre les coupures publicitaires.

Pourquoi cette Libertyland a-t-elle été fermée ?

Un site qui propose gratuitement le téléchargement d’œuvres protégées est illégal. Cette pratique est considérée comme du piratage ou de la contrefaçon. Elle est sévèrement punie par la loi française, car les pirates encourent jusqu’à 3 mois de prison ferme et une amende de 300 000 €.

Il existe toutefois des exceptions. Des sites contenant des films à vocation culturelle ou libres de droit comme Open Culture, MoviesFoundOnline et Archive.org proposent une riche collection de contenus à télécharger gratuitement.

Les poursuites contre Libertyland

La plateforme Libertyland a mis à la disposition de ses utilisateurs des contenus non libres de droits. Elle a donc logiquement fait l’objet d’une plainte pour contrefaçon par la SACEM et d’autres organismes spécialisés. Pour rappel, une œuvre n’est plus protégée à partir de 70 ans après la mort de son auteur. De ce fait, bien que le téléchargement de films et de séries soit une pratique courante, il convient de toujours vérifier si le site est légal ou non.

Les sanctions prononcées contre Libertyland

La HADOPI ou Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet fait office de gendarme d’Internet en France. Cet organisme a mis en garde plusieurs fois les quatre administrateurs du site Libertyland. Une première fermeture menée par la gendarmerie a eu lieu en 2011 suite à une plainte de la SACEM. Le clap de fin est survenu en 2018 suite à la décision du tribunal correctionnel de Rennes. Les administrateurs du site ont été condamnés à des peines allant de deux mois de prison avec sursis à trois mois fermes pour contrefaçon en bande organisée.

Libertyland VF : une nouvelle adresse pour se remettre sur ses rails

Si vous pensiez qu’après ces condamnations Libertyland allait tomber dans les oubliettes, vous vous trompez. En effet, Libertyland est de retour sous un nouveau nom : Liberty VF. Elle offre toujours la possibilité de regarder des films, des séries et des dessins animés en ligne gratuitement et de manière illimitée. Encore en toute liberté !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici